BIENVENUE CHEZ APPAMME

info@appamme.org     819 563-1363     lun-ven, 9 -12 / 13:30 -16:30

Trouble de personnalité limite (TPL)

Le trouble de personnalité limite se caractérise par une instabilité des relations interpersonnelles, des émotions, de l’image de soi et de l’autre, ainsi que par une impulsivité marquée.

La personne atteinte d’un trouble de personnalité limite tend à ressentir les émotions de façon intense et à y réagir également avec intensité. Le trouble se manifeste de façon d’autant plus marquée dans le cadre de relations teintées d’une plus grande affectivité ou dans les relations intimes. Il apparaît au début de l’âge adulte et s’exprime dans différents contextes.

Symptômes

• Efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés.
La personne a une grande peur de la solitude ou de l’abandon, qu’il soit réel (exemple : séparation ou divorce) ou imaginaire. Une absence momentanée de quelques heures de la personne aimée peut être très difficile à tolérer pour la personne atteinte d’un trouble de personnalité limite. Elle peut vivre cette séparation momentanée comme un abandon définitif.

• Mode de relations interpersonnelles intenses et instables caractérisées par l’alternance entre des positions extrêmes d’idéalisation excessive et de dévalorisation.
L’intensité émotionnelle de la personne atteinte d’un trouble de personnalité limite suscite de l’instabilité dans les relations avec les gens qu’elle côtoie. Il est difficile pour elle de maintenir des relations interpersonnelles stables. Elle peut aussi avoir tendance à voir les autres comme étant « noirs ou blancs », c’est-à-dire qu’à un moment, elle peut placer l’autre sur un piédestal et le moment suivant, le considérer de façon excessivement négative.

• Perturbation de l’identité : instabilité marquée et persistante de l’image de soi ou de la notion de soi.
La personne atteinte d’un trouble de personnalité limite peut se considérer elle-même de façon excessivement idéalisée ou encore de façon excessivement négative, ces deux pôles s’alternant tour à tour. La personne vivant avec ce trouble peut avoir l’impression et donner l’impression d’être comme un caméléon qui change de « couleur », c’est-à-dire de personnalité, en fonction du contexte et des gens qu’elle côtoie.

• Impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dommageables pour la personne
Par exemple : dépenses inconsidérées, sexualité à risque, toxicomanie, conduite automobile dangereuse, crises de boulimie…

• Répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d’automutilation
L’automutilation et les gestes suicidaires sont des stratégies mal adaptées face à une souffrance émotionnelle si intense qu’elle est difficile à tolérer. Il s’agit d’un appel à l’aide qu’il faut prendre au sérieux.

• Instabilité affective due à une réactivité marquée de l’humeur (par exemple épisode d’humeur négative intense, irritabilité ou anxiété qui dure habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours)
Les recherches scientifiques tendent à démontrer que la personne atteinte d’un trouble de personnalité limite a un système biologique plus réactif que celle ne souffrant pas d’un TPL. Ses émotions varient, en moyenne, plus rapidement, s’expriment avec plus d’intensité et l’intensité émotive se maintient plus longtemps que chez la personne n’étant pas atteinte d’un TPL.

• Sentiment chronique de vide
Peut également s’exprimer par de l’ennui. Le sentiment de vide et d’ennui est lié à l’identité diffuse et au manque de repères, entraînant une mauvaise réponse aux vrais besoins.

• Colères intenses et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère
Par exemple: fréquentes manifestations de mauvaise humeur, de rage, colère constante ou bagarres répétées.

• Idées paranoïdes transitoires reliées au stress ou symptômes sévères de dissociation
Dans des moments de crise, la personne atteinte d’un trouble de personnalité limite peut en venir à croire que les autres se liguent contre elle afin de lui causer du tort, lui en veulent, etc.

Lors de moments de dissociation, la personne atteinte d’un trouble de personnalité limite a l’impression de ne pas « être là », de perdre contact avec elle-même, de se sentir étrangère, irréelle, engourdie. Il ne faut pas perdre de vue que ce sont des réactions temporaires à une situation de stress.

Les symptômes du trouble de personnalité limite amènent une souffrance significative chez la personne et nuisent à son fonctionnement social et professionnel.

Traitements

La psychothérapie vise à ce que la personne apprenne progressivement à se défaire de ses comportements inadaptés pour développer de nouveaux outils et apprendre de nouveaux comportements mieux adaptés.

La médication est utilisée dans les cas où la personne a des symptômes dépressifs, anxieux ou des comportements agressifs.

N.B. Ces informations sont données à titre informatif uniquement. Seuls les professionnels habilités peuvent poser un diagnostic. Si votre santé mentale ou celle d’un proche vous préoccupe, nous vous encourageons à consulter un professionnel.

L'APPAMM-ESTRIE salue l'appui financier de
Fondation Bon Départ De Canadian Tire Du Québec