BIENVENUE CHEZ APPAMME

info@appamme.org     819 563-1363     lun-ven, 9 -12 / 13:30 -16:30

Témoignage d'un enfant d'âge adulte

Exprimer en quelques lignes les difficultés de vivre avec une personne atteinte d’un trouble bipolaire n’est pas une sinécure. On a quand même voulu apporter notre témoignage: il est tout de même possible de cheminer sainement avec un père atteint de cette maladie, en autant qu’on arrive à se détacher de la culpabilité qui nous envahit lors des moments pénibles qui entourent cette psychose.

 

Enfants, nous n’étions pas toujours tout à fait conscients de son état car notre mère, voulant nous protéger, nous a parfois caché la vérité. Plus nous vieillissions, plus nous percevions l’état mental dans lequel notre père se trouvait. Malgré cela, c’était un père aimant, capable de nous transmettre des valeurs auxquelles il tenait et qui nous ont permis de cheminer vers notre vie adulte.

Les années ont passé et il allait de mieux en mieux. Parfois, des rechutes l’obligeaient à se rendre à l’hôpital, chose qu’il ne faisait jamais de son plein gré. Après quelques mois de convalescence, on retrouvait notre père, en santé.

 

Aujourd’hui, il n’est plus ce qu’il était. Plus les années filent, plus il perd le sens des responsabilités, plus il devient agressif et manipulateur, plus il essaie de nous culpabiliser. Chacun de nous cinq nous sommes forgés une carapace, plus ou moins épaisse, dépendant de la personnalité de chacun. Certains le voient occasionnellement, d’autres ont fait le choix de ne plus le rencontrer pour l’instant et tous, nous sommes très respectueux des décisions de chacun.

 

Le plus grave problème auquel nous faisons face est notre impuissance à l’aider. Impuissance, parce qu’il ne veut pas se faire soigner, il ne va pas chercher l’aide dont il aurait besoin. On ne demande pas à un cardiaque s’il veut recevoir des soins, on lui en donne! Et Dieu sait que ces malades, ayant de la difficulté à s’assumer, ne sentent pas la nécessité de se prendre en main, d’où notre impuissance. Que peut-on faire pour lui s’il refuse systématiquement notre aide?

 

Tout ce que nous espérons, c’est qu’un jour peut-être, il se rende compte de son problème, qu’il accepte sa maladie et qu’il s’assume enfin. Car cet homme doit vivre une très grande souffrance intérieure. Et par le fait même, son entourage souffre également.

 

Retrouver notre père en santé serait le plus beau cadeau que nous puissions recevoir. Et nous le chéririons pour toutes les années qu’il lui reste à vivre. On t’aime papa!

 

Les enfants de la famille C.

L'APPAMM-ESTRIE salue l'appui financier de
Fondation Bon Départ De Canadian Tire Du Québec