BIENVENUE CHEZ APPAMME

info@appamme.org     819 563-1363     lun-ven, 9 -12 / 13:30 -16:30

Schizophrénie

La personne atteinte de schizophrénie sera confrontée, à un moment ou à un autre, à une perte de contact avec la réalité, appelée psychose.

Comme toute autre maladie, la schizophrénie est caractérisée par de nombreux symptômes qui peuvent varier d’une personne à l’autre. Une même personne peut présenter des symptômes différents, selon la façon dont se manifeste la maladie chez elle.

SYMPTÔMES dits « POSITIFS »

 

Symptômes qui sont présents alors qu’ils ne devraient pas être observés chez la personne.

• Hallucinations : Ce sont de fausses perceptions, telles qu’entendre, voir, goûter, sentir ou ressentir quelque chose qui n’existe pas dans la réalité. Les hallucinations auditives sont les plus courantes.

• Idées délirantes : Ce sont des croyances étranges et inébranlables qui sont entretenues uniquement par la personne et qui persistent en dépit de leur caractère invraisemblable. Par exemple, la personne peut croire qu’elle est épiée ou qu’elle est victime d’un complot, alors qu’il n’en est rien.

• Désorganisation de la pensée : C’est une difficulté à traiter et à organiser ses pensées. La personne éprouve de la difficulté à établir un lien entre ses idées et à les communiquer clairement aux autres. Son discours peut devenir incohérent et illogique, les réponses affectives peuvent être inappropriées et l’humeur en désaccord avec le discours. Elle peut faire du coq-à-l’âne.

SYMPTÔMES dits « NÉGATIFS »

 

Capacités ou aptitudes qui sont généralement présentes chez la personne, mais qui peuvent être moins présentes ou absentes en raison de la maladie.

• Manque d’énergie, d’intérêt ou de motivation : La maladie peut faire en sorte que la personne a tendance à être passive, à dormir de longues heures, elle peut négliger son hygiène ou son apparence personnelle, manquer de persistance ou d’intérêt pour commencer ou compléter des tâches routinières (ménage, études, travail). Cette attitude donne une impression d’insouciance, de négligence, de manque de volonté et de paresse.

• Diminution de l’affectivité : L’expression émotive est diminuée, le visage devient inexpressif, le ton de la voix monotone, les mouvements sont moins spontanés.

• Retrait social : La personne perd plaisir à faire ses activités de loisirs, elle délaisse ses amis, elle se retire dans sa chambre, elle s’isole davantage.

• Discours pauvre : Difficulté à soutenir une conversation, moins d’initiative à parler, les réponses de la personne peuvent être brèves, imprécises et le délai de réponse à la question peut être augmenté.

SYMPTÔMES COGNITIFS

 

Ces symptômes affectent l’habileté de la personne à comprendre, à analyser ou à se remémorer l’information. Les capacités les plus fréquemment diminuées sont :

• l’attention;

• la mémoire;

• le jugement;

• la capacité à planifier et à s’organiser;

• la capacité à s’auto-évaluer et à se corriger;

• la vitesse d’exécution.

Les symptômes de la schizophrénie amènent une souffrance significative chez la personne qui en est atteinte et nuisent à son fonctionnement social et professionnel.

TRAITEMENTS

 

La médication est très importante dans le traitement de la schizophrénie et il est indispensable de la prendre régulièrement et de façon assidue.

La thérapie de soutien aide la personne à affronter les effets de la maladie sur sa vie sociale et professionnelle, lui offre du soutien pour résoudre les problèmes de la vie quotidienne et la motive à poursuivre les différents traitements nécessaires.

N.B. Ces informations sont données à titre informatif uniquement. Seuls les professionnels habilités peuvent poser un diagnostic. Si votre santé mentale ou celle d’un proche vous préoccupe, nous vous encourageons à consulter un professionnel.

L'APPAMM-ESTRIE salue l'appui financier de
Fondation Bon Départ De Canadian Tire Du Québec